Beerschot-Wilrijk - Union SG : 3-0

Le onze unioniste : Saussez – Kis – Perdichizzi – Martens – Peyre – Massengo – Morren – Vercauteren – Tabekou – Fixelles - Ferber

Remplaçements unionistes : Da Silva pour Fixelles (46ème), Mombongo pour Ferber (63ème), Houdret pour Vercauteren (63ème).

Cartes jaunes unionistes : Massengo – Kis - Martens.

Les buts :
 28' Van Hyfte 
️ 45' Placca
 58' François

On espérait évidemment mieux de ce retour historique au vieux Stade Olympique qui marquait aussi les trois coups du championnat. L’Union y a sombré après avoir, durant l’espace d’un quart d’heure, loupé plusieurs occasions… presque « en or ».

Dès le coup d’envoi, les « coalisés » soutenus par leurs nombreux supporters mirent un tempo effréné sans réel danger pour notre défense bien regroupée. On laissa passer l’orage, et Vercauteren fut le premier à créer le danger dans le rectangle adverse, mais son tir passait de peu au-dessus. Fixelles obtint ensuite le premier d’une série de « corners » qui se succédèrent avec des reprises de Kis et Martens lesquelles loupèrent de très peu l’objectif. Ferber et le remuant Tabekou furent ensuite à deux doigts d’obtenir une ouverture qui semblait inévitable.


Mais peu avant la demi-heure, profitant d’une erreur de marquage, une « tête » de Van Hyfte trompait Saussez. Délire dans le stade et douche froide pour l’Union qui allait hélas ! concéder un deuxième but dans un temps additionnel plutôt… généreusement calculé.


Pour les troupes de Marc Grosjean, la suite ne sera qu’un long calvaire d’autant que juste avant l’heure, François complètement esseulé sur la gauche de notre petit rectangle, ajustait notre gardien pour inscrire le numéro trois et sonner le glas de nos dernières et maigrelettes illusions.

Il faudra évidemment oublier tout ça avant le déplacement de vendredi prochain au Jan Breydel Stadion, dans l’antre d’un Cercle figurant parmi les grands favoris de l’exercice.


Partagez cet article :