Deniz Undav : Première interview !

Auteur d’une belle saison – et même la meilleure dans sa carrière... jusqu’à présent -, Deniz Undav vient de signer un contrat pour 3 ans avec une année supplémentaire, à l’Union. Notre nouvel attaquant nous livre ses impressions… à distance.

«  Je suis heureux que ce soit officiel ! Avec les événements qu’on connait, ça  a pris du temps mais désormais c’est fait. J’ai connu une belle saison avec beaucoup de buts et d’assists. Mon type de jeu? J'ai l’habitude de me battre pendant tout le match afin de récupérer des ballons et d’aider toute l’équipe à gagner. En tant qu’attaquant, j’aime bien marquer évidemment, mais j’aime surtout gagner ! Avec Meppen, on était dans un bon ‘flow’… A voir ce qui va se passer désormais car ce n'est toujours pas clair. »

Au Werder Brême à 11 ans…

« J’étais à Brême chez les jeunes, depuis l’âge de 11 ans jusqu’à mes 15 ans, puis dans la région Basse-Saxe, (nord-ouest de l’Allemagne) et notamment Havelse. Ces bonnes prestations ont été couronnées par un transfert vers l’équipe première à Braunschweig, une équipe de tradition, mais je me suis blessé et ma chance était passée. J’ai pu aller à Meppen, où j’ai travaillé dur, de sorte que j’ai pu saisir ma chance quand elle s’est présentée. C’était en début de saison. J’étais d’abord monté 2 fois au jeu, puis face à Chemnitzer, j’ai marqué mes 2 premiers buts et j’étais lancé. Je remercie le club et le staff pour la confiance qu’ils m’ont accordée. »

… et puis l’Union…

« J’ai rencontré les dirigeants de l’Union il y a plusieurs mois déjà, et j’avais un sentiment très positif car ils me voulaient absolument. Que ça soit la 1B et pas tout de suite la 1A, les ambitions du club sont claires. Je préfère jouer le top dans ce projet ambitieux, et faire partie de l’histoire d’un club déjà historique que de jouer en D1 autrichienne ou polonaise contre la relégation. »

« Lors de notre rencontre il y a 2 mois, j’ai pu voir le stade et le quartier : ça me fait évidemment penser à l’Angleterre ;, le ‘fighting spirit’ en découle et j’ai aussi pu regarder quelques vidéos, mais je ne suis pas très ‘réseaux sociaux’ ni nostalgique. L’avenir est tout simplement devant nous ! »


Photo : Sportschau.de 

Partagez cet article :