Ibrahima Bah : Première interview !

Il fêtera ses 21 ans le 1er janvier, soit le jour même où il va pouvoir jouer officiellement pour l’Union. Il est d’origine guinéenne mais il est Belge (ex-International U16) et même Bruxellois « à la base » comme il l’affirme lui-même : bienvenue à Ibrahima Bah !

Le moins qu’on puisse dire est qu’il connaît bien l’Union : « Un grand club avec une histoire prestigieuse et une ambiance formidable ! Deux des joueurs actuels, Nils (Bouekou) et Siebe (Van der Heyden) m’en avaient donné des nouvelles plus ‘récentes’ avant que je ne débarque, voici quelques semaines. » Tout est allé très vite : « Au départ, je ne venais que pour un test. Mais le staff a rapidement manifesté sa volonté de m’accueillir et depuis, je m’entraîne avec le noyau A et je suis impatient de pouvoir jouer… »

Formé à l’académie du Standard de Liège, Ibahima a joué quelques matches avec l’équipe première avant son transfert à Ostende, puis une saison en prêt au… RWDM et un retour sans lendemain à la côte : « Une carrière, ça se construit. A Molenbeek, l’objectif collectif n’a pas été atteint, mais j’y ai appris beaucoup sur le plan individuel. A Ostende aussi. Quand j’y suis revenu, la direction avait changé, et il fallait que je trouve un club pour bien relancer ma carrière. L’Union s’est présentée au bon moment. Je suis vraiment heureux et fier de pouvoir y évoluer. Il y a au moins un point commun entre le Standard, le RWDM et l’Union : c’est le public. Les supporters de l’Union sont incroyables ! »

Avant-centre de formation, Ibrahima veut rendre à ses nouveaux dirigeants la confiance qu’on lui fait : « Je suis entré très vite dans le monde ‘pro’ et à ce titre, je serai éternellement reconnaissant au Standard ainsi qu'aux équipes de jeunes nationales. Maintenant, c’est à nouveau sur le terrain que ça va se passer, et avec l’Union ! Je suis rapide, technique et je marque facilement. J’ai hâte de pouvoir le démontrer à mes nouveaux équipiers et aux supporters. »

Encore une anecdote : « Depuis tout petit, et sans qu’il y ait d’explication, le club de mes fantasmes est l’OM. Quand s’est présentée l’occasion de l’affronter avec Ostende, l’entraîneur m’a écarté de la sélection à la dernière minute, car il m’estimait un peu trop inexpérimenté. La déception a été énorme… » L’Olympique de Marseille ? La dernière qualif de l’Union en Coupe des Villes de Foire. C’était en 1962…

Partagez cet article :