KSV Roeselare - Union SG : Interviews

Anas Hamzaoui pointe un manque concrétisation récurrent : « Il n’y a pas de mots...On n’aurait pas du rater toutes nos occasions en première mi-temps. Lorsqu’on voit que chez eux ça rentre dès le premier coup... c’est dur. Ça arrive, mais ce n’est pas la première fois et il faut que ce soit la dernière fois de la saison, car cela devient difficile. Et c’est peut être trop tard pour la première tranche, désormais. On devra voir les résultats de nos adversaires directs »

L’équipe doit absolument se ressaisir selon Marcel Mehlem : « On a de nouveau raté toutes nos occasions, et la punition est immédiate... Que dire de plus après cette défaite? On doit se ressaisir rapidement, il reste trois matchs et… la deuxième tranche. »

Une remise en question collective pour Adrien Saussez : « Une première mi-temps à notre avantage, mais l’adversaire prend le dessus en seconde période... C’est malheureusement l’histoire de toute la saison : on ne marque pas. Je ne sais pas ce qui se passe, mais on doit se remettre en question. Je pense ne rien pouvoir faire sur les buts. On s’est découvert après le goal initial, ce qui a aggravé le score. Ne parlons plus de la tranche ; tentons d’abord de concrétiser nos occasions et de ne pas encaisser lors du match suivant avant de voir plus loin. »

Thomas Christiansen : « On pouvait rentrer au vestiaire en menant d’un large écart, mais nous avons hélas fait ce que nous faisons depuis le début de saison...Puis en sortant des vestiaires, ils nous ont pris à froid. Le football est un sport d’équipe, nous ne devons pas jeter la pierre à nos attaquants, mais avancer tous ensemble. Je prends mes responsabilités en tant que coach. Même si mathématiquement tout reste possible, cette défaite n’est pas une bonne opération du tout. »

 

Partagez cet article :