KVC Westerlo - Union SG : 1-2

Le onze unioniste : Saussez – Vega – Kandouss – Perdichizzi - Kis - Mehlem – Teuma – Nielsen – Tabekou - Ferber - Fixelles.

Remplaçements unionistes :  Haugen pour Ferber (73ème), Hamzaoui pour Fixelles (78ème), Van der Heyden pour Vega (90+2ème).

Les buts :

⚽ 14' Abrahams 1-0 

⚽ 15' Kandouss 1-1

⚽ 35' Ferber 1-2

Cartes jaunes unionistes : -

 

Fin de la… relative disette : après une défaite et deux partages marqués par un manque de conclusion, un brin de malchance et quelques décisions arbitrales curieuses, les troupes de Tomas Christiansen ont redressé la tête dans le fief d’un adversaire direct et de qualité pour se replacer dans la course à la première tranche. Une victoire difficile acquise au terme d’un combat sans merci, surtout en fin de chrono généreusement étendu à plus de six minutes. En fin de compte, pourtant, tout se sera joué avant la pause. Avec très exactement le même « onze » de base que la semaine précédente, l’Union entame la rencontre de façon entreprenante, en s’octroyant les premières occasions, comme ce coup franc de Teuma qui frôle le montant et ce… but le Ferber annulé avant la cloche du premier quart d’heure qui retentit avec un marquoir toujours partagé mais… plus vierge. Abrahams a effectivement inscrit le but d’ouverture contre le cours du jeu, mais dans la foulée, Kandouss est parvenu à égaliser d’une « tête » plongeante impitoyable. L’allégresse dans les travées locales du Kuipje n’aura duré qu’une poignée de secondes, et c’est l’Union qui reprend l’initiative aux abords de la demi-heure. La poisse semble derechef s’en mêler lorsqu’une nouvelle frappe de Teuma est repoussée par le cadre. Mais on insiste chez les invités. Ferber est à la bonne place, et sa reprise est… la bonne aussi. Le tableau indique 1-2 et il reste dix minutes à jouer avant la pause, lesquelles ne donneront rien. La suite ? Comme le samedi précédent, l’équipe perd Fixelles et Ferber qui ont donné tout ce qu’ils ont pu, sauf que cette fois, elle tiendra bon jusqu’à la 97ème minute, pliant sans craquer à l’image de Saussez et Perdichizzi qui annihileront les deux plus nettes occasions campinoises. Sus désormais à ce Virton attendu au Duden samedi en fin d’après-midi après ses cinq victoires consécutives… 

Partagez cet article :