Play-Offs 2 : Union SG 2 - 2 Standard de Liège

Le onze unioniste : Saussez – Mpati – Martens – Vandiepenbeeck – Cabeke – Massengo - Morren – Da Silva – Rajsel – Aguemon - Mombongo.

Remplaçements unionistes : Aoulad pour Mombongo (68ème), Perdichizzi pour Vandiepenbeeck (78ème), Kaminiaris pour Cabeke (81ème).

Carte jaune unioniste : Mpati.

Les buts : Aguemon (1-0, 14ème minute) ; Orlando Sa (1-1, 29ème minute) ; Belfodil (1-2, 44ème) ; Perdichizzi (2-2, 90+4ème).


Un Stade Roi Baudouin abondamment garni, une égalisation cent fois méritée dans le temps additionnel au terme d’un formidable suspense : l’Union a assuré un spectacle total face à un Standard souvent dominé mais plus réaliste au moment de conclure.

On sentait d’entrée de jeu les troupes de Marc Grosjean un peu plus prudentes que contre Malines, deux semaines plus tôt. Mais aux abords du quart d’heure, un « contre » magistralement mené par Aguemon en relais avec Rajsel offrait au premier nommé un but d’ouverture de toute beauté. Du coup, le deuxième quart d’heure fut unioniste à cent pour cent, avec un tir de Rajsel sur le montant puis une reprise acrobatique laquelle loupait le cadre de peu. Le Standard en bavait tout en laissant passer l’orage. A la demi-heure, les « Rouches » obtenaient une égalisation presque inattendue, Orlando Sa reprenant d’un beau plongeon dorsal un ballon venu mourir près du poteau à la suite d’une mêlée. Alors qu’on s’apprêtait à regagner les vestiaires, Benfodil donnait l’avantage aux Liégeois. La douche froide pour des Saint-Gillois qui avaient eu le tort de rater le « break »…

Le retour aux armes s’effectuait sur un ton en-dessous. Côté local, on accusait le coup, mais en face, on ne tentait pas vraiment de profiter de la situation. Le dernier quart d’heure sera donc unioniste, dans la plus pure des traditions. Une, deux, trois occasions se succédèrent devant Gillet au moment d’entrer dans les quatre minutes supplémentaires. Ce qui s’annonçait comme le dernier corner et la dernière possibilité d’égaliser devint miracle grâce à Perdichizzi. Et ce n’était que justice.

Quelque 44 ans après le dernier duel entre les deux clubs, le score était le même. La fois d’avant, c’était le Standard qui avait égalisé dans les dernières minutes. Un nouveau duel de légende !


 



Partagez cet article :