STVV - Union SG : anecdotes trudonnaires

STVV - Union SG : Derniers partages blancs

A Saint-Trond, le jaune était plus clair…

Durant les dernières saisons communes des deux clubs en D1, les duels entre l’Union et Saint-Trond - club alors emmené par le « Soulier d’Or » Odilon Polleunis - n’ont pas été globalement défavorables à nos ouailles. De retour au sein de l’élite que les « Kanaries » avaient rejoints à la fin de la décennie précédente sous la baguette du futur « sorcier » Raymond Goethals, nos « Jaune et Bleu » - dont le jaune était plus foncé, ce qui se remarquait même sur les clichés en noir et blanc de l’époque… - subirent certes la loi limbourgeoise lors de leur retour au Stayenveld au cours de la saison 1968-69 : défaite par 3-1 alors qu’un partage par 1-1 renvoyait dos à dos les mêmes adversaires au Parc Duden.

Le danger à Saint-Trond s’appelait Eddy Koens, futur fer de lance du RWDM. Le Néerlandais planta 14 buts au cours de l’exercice, achevant ainsi à la sixième place au classement des meilleurs artilleurs dominé par le Hongrois du Standard Antal Nagy (20) et… notre Jacques Teugels (16). L’Union achevait à la 12ème place avec 25 points et Saint-Trond à la 7ème avec 33 unités. Un changement d’entraîneur marquait ensuite les deux clubs avec l’arrivée de Guy Thys au Marien et celle de… notre ancien joueur Jean Claes au STVV. En cette saison 1969-1970, et malgré la progression du fameux Koens (16 buts et la 4ème place individuelle derrière le Beerschotman teuton Lothar Emmerich, le Brugeois Raoul Lambert et le Standardman yougoslave Milan Galic), l’Union s’imposait par 3-1 « at home » et partageait par 1-1 « away ».

Les deux clubs avaient eu chaud dans le combat pour le maintien, l’Union (22 points) terminant à un point de Saint-Trond, respectivement 14ème et 12ème ! La saison suivante sera meilleure : après une victoire à domicile pour chacun sur le même score de 2-1, le matricule 10 accrochait la 10ème place avec 25 points et 4 de moins que son rival, 8ème. En 71-72, l’Union (9ème, 28 points) passait enfin au-dessus de Saint-Trond (11ème, 26 points) grâce surtout à une double victoire par le plus petit écart. Les chiffres s’arrêteront comme on le sait en 72-73. Les deux duels sanctionnés par le même score de 0-0 intégraient la liste finale des onze partages de l’Union, reléguée alors que Saint-Trond, avec sa nouvelle « star » autrichienne Alfred Riedl poursuivait son aventure en D1…

Bilan unioniste de ce dernier quinquennat face à notre adversaire de ce samedi : 4 victoires, 2 défaites et 4 partages.


 


Partagez cet article :