Tibo Herbots : Première interview

Lors du premier entraînement, nous accueillons un jeune gardien prometteur. Mais qui est Tibo Herbots ? Ecoutons-le…


"C’était une longue journée effectivement. Être de bonne heure au club pour remplir et signer tous les documents, puis participer au premier entraînement… ça fait du bien ! On a été beaucoup trop longtemps à l’arrêt suite au Corona, et même si j’avais des séances individuelles avec des coachs privés, quel bonheur de revenir sur les terrains."

Un nouveau pas

"J’avais envie de franchir un nouveau cap dans ma carrière. Après ces 4 saisons à Saint-Trond, il était vraiment temps même si l’opportunité qu’on m’y a offerte reste gravée. Ce transfert vers l’Union est un pas en avant, dans un club ambitieux avec une partie du staff que je connais d’avant et des joueurs que j’ai côtoyé par le passé. J’ai joué avec Anas à STVV et cet hiver, les deux équipes étaient dans le même hôtel en Espagne et on s’entraînait côte-à-côte."

"Ma vraie carrière a commencé chez les jeunes de OHL. Après ça, le Standard est venu me chercher et c’est le genre d’opportunité qu’on ne peut pas laisser filer. Ce train ne peut passer qu’une fois dans une carrière. Après 2 belles années enrichissantes, STVV était à nouveau intéressé et comme c’est ma ville natale et que le projet d’intégrer l’équipe première à 16 ans était concret, j’ai accepté cette offre. Finalement, j’étais deuxième gardien du club pendant plus d’un an et demi derrière Kenny Steppe et Daniel Schmidt. Deux gars super qui m’ont appris beaucoup de choses sur le positionnement, les sorties… On s’entendait même très bien en dehors du terrain."

De l’ambition

"Les premiers mois, les premiers entraînements et les premiers matchs, je dois travailler et montrer mes qualités. Je ne veux pas prétendre à une place car les autres gardiens au club sont de grande qualité. Ils peuvent m’apprendre énormément de choses. A terme, évidemment et comme chaque gardien, mon ambition sera d’être titulaire dans le monde professionnel."

Simon Mignolet

"Si je dois m’identifier à quelqu’un, c’est à Simon Mignolet. Nous sommes tous les deux originaires de Saint-Trond. On a commencé dans le même club et nous sommes en contact de temps en temps. Que ce soit sa mentalité, son envie de progresser, sa personnalité… Il ne se prend pas la tête, il est professionnel. Puis sa carrière :  en tant que Belge, arriver à défendre les cages de Liverpool, c’est une prestation exceptionnelle pour laquelle il mérite un immense respect."

Un leader communicatif

"Je pense que ma plus grande qualité est la communication. J’essaye de diriger toute la défense depuis mon but. Mon passage au Standard m’a permis d’apprendre à parler le français, car tous les entraînements se déroulaient en français à l’Académie. C’est un plus, aux côtés du néerlandais et de l’anglais. Mes réflexes sont sans doute mon point le plus fort et j’espère rapidement pouvoir le montrer…"

Partagez cet article :