Union SG - Beerschot: 1-1

Le onze unioniste : Saussez – Vega – Kandouss – Perdichizzi - Kis - Mehlem – Teuma – Nielsen – Tabekou - Ferber - Young.

Remplaçements unionistes :  Fixelles pour Young (46ème), Haugen pour Ferber (58ème), Gérard pour Vega (64ème).

Cartes jaunes unionistes : -
Les buts :

⚽ 47' Saint-Louis 0-1

⚽ 70' Nielsen 1-1


L’Union n’a pas réussi à s’imposer devant le Beerschot, dimanche au Marien, laissant ainsi passer l’occasion – sans doute trop belle -  de s’isoler en tête après la défaite louvaniste de la veille. Il faut reconnaître que le duel entre les deux grandes formations de… l’Entre-Deux-Guerres a été d’une intensité exceptionnelle, et que si le score n’a pas pris de proportions plus généreuses, l’autorité des deux gardiens et… leurs cadres n’y sont pas étrangers.

Il y a déjà un « poteau » de Tissoudali après trois minutes de jeu à peine. Nos visiteurs jouent très haut, mais l’Union ne tarde pas à répliquer. Au quart d’heure, une percée de Tabekou place Ferber en position idéale mais le cuir vole dans les nuages. Juste après la demi-heure, notre ex-Carolo est bousculé dans le rectangle sans réaction de l’arbitre néerlandais. On atteint la pause avec un score toujours vierge.

Dès la reprise, Fixelles se met en évidence, mais sur le contre, Tissoudali passe notre dernier défenseur. Saussez repousse héroïquement mais Saint-Louis est à l’affût et reprend victorieusement. Les « Jaune et Bleu » ne se découragent pas, loin de là, malgré une nouvelle occasion visiteuse magistralement annihilée par notre gardien. On garde la vitesse supérieure dans ce match. A la 51ème minute, c’est la « tête » de Perdichizzi qui frappe la transversale. Puis c’est Haugen qui se heurte à Vanhamel. Alors qu’il reste 20 minutes à jouer, Fixelles ouvre pour Nielsen qui feinte et prend le gardien du Kiel à contrepried. Un but égalisateur superbe. Les deux équipes vont y croire jusqu’au bout. Gérard découche un « boulet » qui échoue sur le gardien, et dans les arrêts de jeu, les visiteurs mettent encore Saussez à contribution. Ce partage ne satisfait aucun des deux adversaires. C’était pourtant un bien beau match…


 


 


Partagez cet article :